Rechercher
  • Holopix

Des hologrammes créés par des drones

Le nouvel effet waouh en matière d'holographie se passe au-dessus de nos têtes, directement dans le ciel. L'holographie par les drones est un concept novateur mais qui a déjà généré quelques coups d'éclat. Il est vrai que le rendu est impressionnant mais la technologie et les moyens déployés pour arriver à un tel résultat le sont tout autant.

Le principe en lui-même reste pourtant relativement simple, un nombre important de drones équipés de lumières sont synchronisés et vont effectuer un vol au cours duquel ils vont dessiner dans le ciel des formes ou du texte. Tout est basé sur le recul que les spectateurs vont avoir sur le groupement de drones puisqu'ils agissent en fait comme des pixels sur un écran. Plus il y en a, plus ils sont rapprochés et plus on aura une impression d'unité et pas d'un ensemble de points. Evidemment les contraintes techniques sont énormes, d'abord ça ne peut fonctionner que de nuit puisque les drones sont auto-éclairés et créent leurs formes dans le ciel. Ensuite il faut un espace dégagé très important et au vu des législations en cours sur les vols de drones il faut des autorisations gouvernementales pour pouvoir mettre en place ce genre d'animation. Enfin il faut une synchronicité parfaite entre tous les drones ce qui implique une préparation très importante en terme de programmation et une régie pendant l'événement prête à gérer d'éventuels problèmes. Il faut aussi considérer la météo car trop de vent ou de la pluie empêchera l'animation de se dérouler correctement.

Néanmoins on a vu ce genre d'animation se mettre en place récemment et il est vrai que quand tous les ingrédients sont au rendez-vous le rendu est incroyable.


Voici par exemple les célébrations du 70e anniversaire de la Chine populaire


Le marketing n'est bien sûr pas en reste quant à l'utilisation de ce genre de technologie, ainsi la société Orbis est intervenue pour la marque Cartier à Dubaï avec une création spectaculaire que l'on peut voir ici :


Impressionnant non ? Et pourtant peut-on vraiment parler d'hologramme ? En réalité, absolument pas. On est très loin de l'image holographique, techniquement parlant on est même plus proche des premiers ordinateurs qui dessinaient des formes avec des points bien espacés que d'un quelconque hologramme, mais c'est ce qu'on peut faire de mieux à l'heure actuelle. La gestion d'un vol de drones est extrêmement complexe et il est très difficile de les faire voler très proches les uns des autres, de ce fait il est impossible d'obtenir une résolution correcte même si le spectateur se situe loin du visuel. Impossible aussi de ce fait d'avoir de la 3D qui demanderait beaucoup trop de drones, l'image n'est donc visible qu'à 160°.

Actuellement le record de vol de drones est de 1374 drones en vol simultané et synchronisé ce qui est déjà une véritable prouesse technique mais on comprend bien que c'est vraiment très loin d'être suffisant pour générer un rendu haute définition et de fait encore moins de la 3D. De plus il faut que les drones soient suffisamment gros pour pouvoir transporter de puissantes sources lumineuses pour être vu de loin et cette taille est une contrainte technique supplémentaire pour les faire voler très proches les uns des autres.


Pour ceux qui s'intéresseraient particulièrement au type de drone utilisé pour ce genre de prestation, voici une vidéo de présentation (en anglais) : https://youtu.be/Lt9Yv6b3ZoQ


D'un point de vue sémantique on admet cependant la qualification d'hologramme pour ce genre de démonstration dans le sens où l'on fait apparaître une image dans les airs avec l'illusion qu'elle flotte dans le ciel sans support. Je pense pour ma part que ce procédé a vraiment de l'avenir avec la miniaturisation et la nanotechnologie, on peut envisager un jour des milliards de nano-drones se synchronisant pour former une vraie image 3D à échelle humaine et à ce moment-là on pourra parler d'un hologramme digne de ce nom. À l'échelle macro comme dans les exemples présentés, pour moi la principale contrainte reste la météo car il me semble vraiment compliqué de permettre à des drones d'1 mètre d'envergure de voler très proches les uns des autres dès qu'il y a du vent par exemple. Quoi qu'il en soit je ne manquerai pas de vous tenir informés de l'évolution de ce genre de procédé.


Benoit DEROT

CEO Holopix

www.holopix.fr

Qui sommes nous ?  |  Mentions légales  |  Contact  |  Ebook  |  Pixcard  |  ©Holopix-2020