Rechercher
  • Holopix

Quand les hologrammes œuvrent pour le bien-être animal

Face aux vives polémiques qui secouent le monde du cirque concernant les multiples cas de maltraitance envers les animaux, le cirque Roncalli en Allemagne a pris le taureau par les cornes si l'on peut dire et a décidé de remplacer tous les animaux de leur spectacle par des hologrammes. Le résultat est bluffant et le buzz est total.


Explications !!!



Le contexte :


Dans un contexte où l'opinion publique est de plus en plus sensible aux questions d'écologie et de bien-être du vivant en général, les cirques et leur tradition séculaire sont dans le collimateur des associations de défense des animaux. Malgré leur implantation dans notre culture, il est bien évident que les cirques et leurs spectacles à base d'animaux sont tout sauf des organisations dédiées aux bien-être de ces derniers. Petits, nous nous sommes tous émerveillés devant ce magnifique tigre qui sautait à travers un cerceau de feu ou cet ours savant, Mais la réalité qui se cache derrière ces rêves d'enfant a pourtant quelque chose de cruelle. Les animaux qui sont "exploités" pour ce genre de spectacle sont malheureusement souvent battus jusqu'à être totalement soumis et réduits à l'état d'esclave. face à ces dérives sordides, certains cirques réagissent pour sauver leur image, tous ne sont bien-sûr pas des tortionnaires, mais le cirque Roncalli en Allemagne a surfer sur cette vague pour créer un buzz planétaire. Il a purement et simplement retiré tous les animaux de son spectacle pour les remplacer par des hologrammes. Résultat : un spectacle son et lumières plein de magie qui a laissé les spectateurs sans voix. Le cirque Roncalli a ainsi fait d'une pierre deux coups : rallier la cause animale et offrir à son public un spectacle encore jamais vu, avec en prime une bonne dose de buzz et une publicité à l'échelle mondiale. Comme quoi parfois, faire le bien ça paye.


Le challenge :


le challenge à relever était de taille. Tout d'abord il ne s'agissait pas de créer un hologramme sur une scène avec des gens devant, ici il fallait respecter la configuration en arène du cirque, une arène de 32 mètres de large avec une hauteur de 5 mètres et des spectateurs tout autour des visuels. Ensuite la prouesse technologique n'était pas la seule considération, il fallait que celle-ci ait un sens, il fallait séduire le public, leur vendre le rêve qu'ils étaient venu chercher. Pari réussi !!!


La technologie :


Comme on peut le voir sur la vidéo en tête d'article, le rendu est impressionnant, mais les moyens déployés pour obtenir ce résultat le sont aussi. Tout d'abord il a fallu définir la technologie à utiliser, ici il s'agit d'une projection sur un support holo-gauze. L'holo-gauze est un tissu holographique qui ressemble à du tulle et qui est recouvert de nanoparticules d'argent, le rendant réfléchissant au faisceau d'un vidéo projecteur, tout en gardant sa transparence (voir notre article consacré à cette technologie). L'holo-gauze a permis de travailler la structure circulaire de la projection grâce à sa flexibilité totale et un angle de vu à 360° grâce à sa transparence. Ensuite il a fallu utiliser des projecteurs professionnels pour optimiser le rendu. Les concepteurs (la société Allemande bluebox) se sont tournés vers la marque Optoma et ont déployé 11 vidéo-projecteurs tout autour de l'arène du cirque (modèle ZU850 laser projectors et lentille longue focale 11x BX-CTA03 pour référence). Dans cette configuration, la gestion de l'image résiduelle était aussi une préoccupation majeure, il s'agit de l'image qui traverse le tissu holographique et qui va donc apparaître derrière la projection sur le tissu. Une mauvaise gestion de ce phénomène peut ruiner complètement l'effet que l'on cherche à produire. ici les concepteurs ont fait le choix d'une position des projecteurs à l'extérieur de l'arène et d'une orientation vers le sol avec correction de l'angle, de manière à avoir une image parfaitement proportionnée à l'endroit du contact entre le faisceau du projecteur et l'holo-gauze et une image résiduelle sur le sol, qui ne vient donc en rien perturber l'effet ni éblouir le spectateur.


La magie :


La prouesse ne devait cependant pas s'exprimer seulement en termes de technologie, il fallait aussi de la magie du cirque soit conservée. On a beau savoir ce qui se passe en coulisses, l'enfant qui sommeille en nous reste toujours émerveillé par un magnifique animal exécutant des tours impressionnants, alors comment compenser la frustration de ne pas voir quelque chose de vivant, à l'heure où on a l'impression que la technologie nous éloigne de plus en plus de la nature voire de notre nature ?

Là encore les concepteurs ont démontré leur habileté. Plutôt que d'avoir simplement reproduit des animaux, ils ont créé une véritable animation féerique avec des effets spéciaux qu'il aurait été impossible de mettre en place avec de vrais animaux. Chevaux faits de particules de lumière, poisson géant se transformant en éléphant, morphing, effets de lumière etc. les spectateurs sont ressortis avec des étoiles plein les yeux.


Les perspectives :


Dès lors les perspectives de développement de ce genre de show sont presque sans limite. On peut tout imaginer et le moment où les cirques nous offriront des spectacles dignes du Futuroscope semble se rapprocher rapidement. À l'heure du tout numérique les shows aussi deviennent digitaux, alors il est vrai que l'on y perd peut-être quelque chose, une essence ... mais si en compensation ça éradique la souffrance d'êtres vivants, il me semble qu'au final on y gagne au change.




Qui sommes nous ?  |  Mentions légales  |  Contact  |  Ebook  |  Pixcard  |  ©Holopix-2020